Retour

"Les Sioux te tueront" : la mort du grand chef Sitting Bull

Portrait de Sitting Bull

Le 15 décembre 1890, le légendaire chef des Lakotas Hunkpapas (Sioux), Sitting Bull, trouvait la mort au cours d’une bataille avec des policiers Sioux chargés de son arrestation dans une réserve du Dakota du Nord. Sitting Bull, était reconnu comme un grand guide spirituel parmi les Lakotas. On dit qu'il parlait aux animaux et pouvait prédire l’avenir.

En juin 1876 , il avait soutenu la bataille de Little Big Horn remportée par une coalition Cheyennes et de Sioux contre les troupes du général Custer. À la suite de cette victoire, Sitting Bull avait fui en Saskatchewan avec environ 1500 membres de sa tribu.

 Sitting Bull et Buffalo Bill

Crédit photo: Wm. Notman & Son, Musée McCord II-83124

Protégé par la police montée, le chef Lakota reçut aussi l’aide d’un négociant canadien français nommé Jean-Louis Légaré. C’est d’ailleurs Légaré qui réussit à convaincre Sitting Bull de retourner aux États-Unis en 1881. Après 2 ans d’emprisonnement, Sitting Bull participe à la tournée du célèbre Wild West Show de Buffalo Bill avant de retourner dans une réserve du Dakota où il sera tué lorsque son arrestation tourne mal.

La légende veut qu’un alouette ait annoncé au chef sa mort en lui chantant « Les Sioux te tueront ». Le passage de Sitting Bull au Canada a fait l’objet d’une minute du patrimoine.

Pour en savoir plus sur la vie fascinante de Sitting Bull, ne manquez pas ce documentaire en français en 3 parties.