Retour

Arrêtez tout : c’est la Journée de la procrastination!

femme ennuyée devant son ordinateur

Êtes-vous familière avec l’approche qui consiste à tout remettre au lendemain? Ou peut-être passez-vous votre temps à chialer contre les personnes de votre entourage qui ont tendance à repousser constamment leurs tâches et responsabilités… Que la procrastination fasse partie de votre quotidien ou non, sachez qu’elle a plus d’impact que vous ne le pensez sur votre vie. D’ailleurs, aujourd’hui, c’est le temps de remercier la procrastination d’exister!

 

Selon sa définition officielle, la procrastination est une tendance à remettre systématiquement au lendemain des actions. La personne qui pratique la procrastination peut être qualifiée de retardataire chronique. Une expression plutôt amusante, vous devez l’admettre, même si vous vous sentez visée! Ainsi, ce fameux « retardataire chronique », souvent appelé « procrastinateur », éprouve bien de la difficulté à se mettre au boulot, à se donner un petit coup de pied lui-même pour entamer une tâche quelconque, surtout lorsque cela ne lui procure pas de satisfaction immédiate. Vous reconnaissez-vous dans cette description?

 

Une journée à ne pas remettre au lendemain!

La procrastination a été identifiée comme un phénomène spécifique dès les années 1960. Un psychologue fort reconnu aurait alors passé une batterie de tests sur des volontaires afin de déterminer ce qui les pousse principalement à « procrastiner ». À la suite de ses expérimentations, il en est venu à la conclusion que la procrastination est un problème lié à la maîtrise de soi d’une personne… Il a même avancé que la procrastination pouvait se transmettre de génération en génération, au sein de la même famille.

 

Un peu plus près de l’époque moderne, un autre scientifique a quant à lui tenté de prouver que la procrastination est en fait une « défense immunitaire », un moyen semi poli de dire « non merci » aux exigences et demandes de la vie en société!

 

Néanmoins, même si aucune de ces études n’a totalement été reconnue, c’est en 2010 que le 25 mars a été déclaré « Journée de la procrastination ».  

 

Quelques chiffres sur la procrastination

Évitons de parler d’un fléau, tout de même, mais certaines statistiques sur la procrastination demeurent fort intéressantes :

  • 20% de la population mondiale serait affectée par une forme de procrastination chronique.
  • La personne moyenne vit chaque jour environ 1 heure de procrastination.
  • 50% des étudiants, au cégep et à l’université, ont couramment recours à la procrastination.
  • Avec l’éclosion des médias sociaux, 3 sites s’illustrent parmi les moyens courants des personnes qui veulent se divertir, plutôt que de faire ce qu’elles doivent vraiment faire : Facebook, YouTube et Instagram.
  • En l’espace de 40 ans, le phénomène de la procrastination aurait augmenté de 300 à 400%.

 

Psitt : n’attendez pas à demain pour célébrer la Journée de la procrastination, quand même!

 

(sources : journee-mondiale.com, passeportsante.net, rmc.bfmtv.com et lemonde.fr)


Vous aimerez aussi


Plus d'articles